Assembly of First Nations Hosts Forum in Preparation for Pre-Inquiry Report on Missing and Murdered Indigenous Women

    You can use your smart phone to browse stories in the comfort of your hand. Simply browse this site on your smart phone.

    Using an RSS Reader you can access most recent stories and other feeds posted on this network.

    SNetwork Recent Stories

Assembly of First Nations Hosts Forum in Preparation for Pre-Inquiry Report on Missing and Murdered Indigenous Women

by ahnationtalk on February 5, 2016409 Views

afnmulti_logo

Assembly of First Nations Hosts Forum in Preparation for Pre-Inquiry
Report on Missing and Murdered Indigenous Women

(Enoch Cree Nation, AB):  Assembly of First Nations (AFN) Regional Chief Shane Gottfriedson and AFN Women’s Council Co-Chair Therese Villeneuve will present a report to the Government of Canada based on input received today at the AFN Missing and Murdered Indigenous Women and Girls Pre-Inquiry Forum held in Enoch Cree Nation.

“For years we have said that a national inquiry must be meaningful and we must ensure it leads to transformative change on the ground and safety for our peoples and communities,” said AFN Regional Chief Shane Gottfriedson, who leads AFN’s work on justice and ending violence.  “It is essential for First Nations to be part of the design of this inquiry.  I am thankful to those who joined together today and those who have worked for many years to prevent violence and seek justice for survivors and families.  Today’s discussion is informed by their work and their experiences and provides AFN input for a focused submission to the federal government on the design of the national inquiry on missing and murdered Indigenous women and girls.”

First Nation citizens, leaders and experts gathered near Edmonton, Alberta today for a one-day forum hosted by the AFN and the AFN Women’s Council.  Open to the public, the Pre-Inquiry Forum was designed to help inform AFN’s submission to the Government of Canada’s ministers responsible for leading the design and implementation of the national inquiry on missing and murdered Indigenous women and girls.  The Forum provided context on previous inquiries and discussion was focused on the nine questions being presented in the federal engagement process.

“Every day Indigenous women and girls in Canada are left vulnerable because of daily challenges like housing and shelter shortages, lack of access to quality education or day-care for their kids,” said AFN Women’s Council Chair Therese Villeneuve.  “Together we must ensure that this National Inquiry takes an in depth look at these and other root causes of violence and allows us to achieve real results, address them urgently and in ways that work for First Nations families and communities.”

Prior to the launch of the National Inquiry, the AFN, in coordination with families, women organizations and Indigenous organizations, has suggested it must be able to:

  • Conduct an open and transparent examination of the socio-economic, political and historical factors that lead to increased vulnerability among Indigenous women across Canada, in reserve, rural and remote communities, urban centres, and the North;
  • Examine police practices and protocols with regard to investigations in incidences where Indigenous women are reported missing, communications with families and among and between jurisdictions, and the collection and tracking of data;
  • Assess existing recommendations made in previous commissions, inquiries, reports and task forces (such as the Royal Commission on Aboriginal Peoples, Manitoba Justice Inquiry, National Aboriginal Women’s Summits, etc.) with a focus on identifying critical barriers to their implementation and strategies to overcome these;
  • Provide a safe forum for families to share their experiences and directly provide recommendations for change;
  • Review innovative practices and community-based supports in preventing violence and achieving reconciliation; and
  • Provide tangible recommendations and an implementation plan to prevent violence and improve responses where women are missing or murdered.

The AFN will be submitting a report to the ministers responsible for the national inquiry by February 15, 2016.  The AFN, along with other National Aboriginal Organizations, federal, provincial and territorial representatives will meet in Winnipeg February 26 for the second National Roundtable on Missing and Murdered Indigenous Women and Girls.

For more information on work toward a national action plan to address and prevent violence against women and girls and the upcoming 2016 National Roundtable please visit: http://www.afn.ca/index.php/en/policy-areas/i-pledge.-end-violence.

The Assembly of First Nation is the national organization representing First Nation citizens in Canada.  Follow AFN on Twitter @AFN_Comms, @AFN_Updates.

-30-

For more information please contact:

Jenna Young Castro AFN Communications Officer 613-241-6789, ext. 401; 613-314-8157 or [email protected]

Alain Garon AFN Bilingual Communications Officer 613-241-6789, ext. 382; 613-292-0857 or [email protected]

———-

Le 4 février 2016

L’Assemblée des Premières Nations tient un forum à l’appui du rapport qui sera présenté en prévision de l’enquête sur les femmes autochtones disparues ou assassinées

(Nation crie d’Enoch, AB) – Le Chef régional de l’Assemblée des Premières Nations (APN), Shane Gottfriedson, et la présidente du Conseil national des femmes de l’APN, Thérèse Villeneuve, présenteront au gouvernement du Canada un rapport fondé sur les commentaires reçus aujourd’hui à l’occasion du Forum de préparation à l’enquête sur les femmes et les jeunes filles autochtones disparues ou assassinées de l’APN.

« Depuis des années, nous soutenons qu’une enquête nationale sérieuse est nécessaire et que celle-ci doit mener à un changement en profondeur en ce qui a trait à la sécurité de nos peuples et de nos communautés, a affirmé Shane Gottfriedson, qui dirige les travaux de l’APN en matière de justice et d’élimination de la violence. Il est essentiel que les Premières Nations participent à la conception de cette enquête. Je suis d’ailleurs très reconnaissant aux personnes qui se sont rassemblées aujourd’hui et à celles qui travaillent depuis des années à prévenir la violence et à obtenir justice pour les survivantes et leur famille. La discussion d’aujourd’hui s’appuie sur leur travail et leur expérience, et fournira à l’APN des commentaires en vue de créer à l’intention du gouvernement fédéral une présentation centrée sur la conception de l’enquête nationale sur les femmes et les jeunes filles autochtones disparues ou assassinées. »

Des citoyens, des leaders et des experts des Premières Nations se sont réunis aujourd’hui près d’Edmonton, en Alberta, pour un forum d’un jour organisé par l’APN et le Conseil national des femmes de l’APN. Ce forum de préparation à l’enquête ouvert au public visait à orienter la présentation que soumettra l’APN aux ministres responsables de la conception et de la mise en œuvre de l’enquête nationale sur les femmes et les jeunes filles autochtones disparues ou assassinées. Le forum a établi le contexte des enquêtes passées, et les discussions ont porté sur les neuf questions présentées dans le cadre du processus fédéral de consultation.

« Tous les jours, des femmes et des jeunes filles autochtones du Canada se retrouvent en situation de vulnérabilité à cause de difficultés quotidiennes comme le nombre insuffisant de logements et de refuges et le manque d’accès à une éducation de qualité ou à des services de garde pour leurs enfants, a commenté la présidente du Conseil national des femmes de l’APN, Thérèse Villeneuve. Ensemble, nous devons nous assurer que l’enquête nationale examinera en profondeur ces problèmes et les autres causes fondamentales de la violence, et nous permettra d’obtenir des résultats concrets et de remédier rapidement à ces problèmes, à l’aide de moyens adaptés aux familles et aux communautés des Premières Nations. »

Avant le lancement de l’enquête nationale, en coordination avec des familles, des organisations de femmes et des organisations autochtones, l’APN a suggéré que cette enquête doit permettre ce qui suit :

  • mener un examen ouvert et transparent des facteurs socio-économiques, politiques et historiques qui augmentent la vulnérabilité des femmes autochtones d’un bout à l’autre du pays, que ce soit dans les réserves, les localités rurales ou éloignées, les centres urbains ou le Nord;
  • examiner les méthodes et procédures d’enquête policières menées dans les cas de disparition de femmes autochtones ainsi que la communication avec les familles et celle entre et dans les différentes entités administratives, et s’attarder à la collecte et au suivi des données;
  • évaluer les recommandations déjà formulées dans le cadre de commissions, d’enquêtes, de rapports et de groupes de travail antérieurs (Commission royale sur les peuples autochtones, Enquête publique sur l’administration de la justice du gouvernement du Manitoba, sommets nationaux des femmes autochtones, etc.) en mettant l’accent sur les obstacles critiques empêchant leur mise en œuvre et les stratégies permettant de surmonter ces obstacles;
  • donner accès aux familles à un forum sécuritaire où elles peuvent échanger sur leurs expériences et recommander des changements directement;
  • passer en revue les méthodes novatrices et les moyens mis en place dans les communautés pour prévenir la violence et parvenir à la réconciliation;
  • formuler des recommandations concrètes et un plan de mise en œuvre pour prévenir la violence et réagir plus efficacement lorsque des femmes sont portées disparues ou sont assassinées.

L’APN soumettra un rapport aux ministres responsables de l’enquête nationale d’ici le 15 février 2016. L’APN, d’autres organisations autochtones nationales et des représentants des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux se réuniront à Winnipeg le 26 février à l’occasion de la deuxième table ronde nationale sur les femmes et les jeunes filles autochtones disparues ou assassinées.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les efforts d’établissement d’un plan d’action national visant à éliminer et à prévenir la violence envers les femmes et les jeunes filles, ainsi que sur la table ronde nationale à venir en 2016, consultez le http://www.afn.ca/index.php/fr/secteurs-de-politique/mettre-fin-a-la-violence.

L’Assemblée des Premières Nations est l’organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Comms et @AFN_Updates.

-30-

Renseignements :

Jenna Young Castro, agente de communications, APN, 613-241-6789, poste 401; 613-314-8157 ou [email protected].

Alain Garon, agent de communications bilingue, APN, au 613-241-6789, poste 382, au 613-292-0857 ou à [email protected].

Send To Friend Email Print Story

Comments are closed.

NationTalk Partners & Sponsors Learn More