AFN National Chief Perry Bellegarde Says Universities Must Play a Role in Implementing the Truth and Reconciliation Commission’s Calls to Action

AFN National Chief Perry Bellegarde Says Universities Must Play a Role in Implementing the Truth and Reconciliation Commission’s Calls to Action

HDownload Audio

by ahnationtalk on November 18, 2015582 Views


afnmulti_logo

AFN National Chief Perry Bellegarde Says Universities Must
Play a Role in Implementing the Truth and Reconciliation
Commission’s Calls to Action

November 18, 2015

(Saskatoon, SK): Assembly of First Nations (AFN) National Chief Perry Bellegarde today addressed an audience of university presidents and faculty, students, Indigenous leaders, and federal and provincial officials to set out a vision for the role of universities in giving life to the Truth and Reconciliation Commission’s Calls to Action and ensuring First Nations peoples and languages remain strong and valued.

“It’s often said that Canada was created by two founding nations, English and French,” said AFN National Chief Bellegarde.  “With respect, I challenge that. We have 58 Indigenous nations that opened their arms and welcomed our non-Indigenous brothers and sisters when they first arrived.  Our languages should be viewed as national treasures. I often wonder if the government spent just as much trying to revitalize our languages as they did trying to destroy them, what would that look like?  Universities, in teaching languages from across the world, should also be making it a priority to offer Indigenous language programs or degrees that focus not only on comprehension, but also methods for revitalization.”

Today’s conference, Building Reconciliation: Universities Answering the TRC’s Calls to Action, was held at the University of Saskatchewan and focused on the 94 recommendations issued by the Truth and Reconciliation Commission on June 2nd of this year.  The Calls to Action are aimed at achieving reconciliation between Indigenous peoples and Canada and dealing with the tragic legacy of the Indian residential schools.

The National Chief stated that moving forward requires confronting and conquering fundamental misconceptions about history, citing as an example the role universities can play in dismissing the “Doctrine of Discovery” which holds that Canada was “discovered” by European explorers: “I see as a particular priority the need for law schools to help advance the very large task of dismantling the influence of the doctrine of discovery.  This racist doctrine does underlie many legal assumptions that still shape the common law of ‘aboriginal rights’ as well as government policies that are an obstacle to progress. It must be abandoned, denounced and its impacts addressed.”

National Chief Bellegarde spoke to the important role universities can play in ensuring First Nations people and teachings are welcomed and incorporated into the university system.  He noted the University of Regina is creating an award for Indigenous students and Vancouver Island University has recently designated First Nations Elders as special faculty in recognition of the relevance of Indigenous knowledge across many disciplines.

“I am confident that your work and your commitment to that task can make a real difference towards ensuring education systems and academic institutions across this country are transformed to reflect Indigenous peoples, our cultures, languages, knowledge, perspectives and ideas,” National Chief Bellegarde told the conference participants.  “We need your help in shaping the future of this country to meet the reconciliation challenge.”

The Assembly of First Nations is the national organization representing First Nation citizens in Canada. Follow AFN on Twitter @AFN_Comms, @AFN_Updates.

-30-

For more information please contact:

Alain Garon, AFN Bilingual Communications Officer, (613) 241-6789, ext. 382; (613) 292-0857 or [email protected]

Jenna Young Castro, AFN Communications Officer (613) 241-6789 ext 401 or (613) 314-8157 or [email protected]

——————

Selon Perry Bellegarde, le Chef national de l’APN, les universités doivent
contribuer à mettre en œuvre les appels à l’action lancés par la
Commission de vérité et de réconciliation

Le 18 novembre 2015

(Saskatoon, SK) : Devant un auditoire composé de recteurs et de professeurs d’université, d’étudiants, de dirigeants autochtones, de même que de fonctionnaires fédéraux et provinciaux, le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, s’est attaché à définir le rôle que les universités doivent jouer pour mettre en œuvre les appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation et ainsi s’assurer de préserver la vigueur des peuples et des langues autochtones et l’importance qui leur est accordée.

« On entend souvent que le Canada a été créé par deux peuples fondateurs, les Anglais et les Français », a dit le Chef national Bellegarde. « Avec tout le respect que je vous dois, je conteste ce fait. Pas moins de 58 nations autochtones ont accueilli à bras ouverts nos frères et sœurs non autochtones à leur arrivée. Nos langues devraient être considérées comme des trésors nationaux. Je me demande souvent ce qu’il adviendrait si le gouvernement dépensait autant pour revitaliser nos langues qu’il l’a fait pour tenter de les anéantir. Les universités, qui enseignent les langues du monde entier, devraient se faire un devoir d’offrir des programmes ou des diplômes d’études de langues autochtones qui mettraient non seulement l’accent sur leur compréhension, mais aussi sur les façons de les revitaliser. »

La conférence d’aujourd’hui, intitulée Building Reconciliation: Universities Answering the TRC’s Calls to Action, a été prononcée à l’Université de la Saskatchewan et mettait l’accent sur les 94 recommandations formulées par la Commission de vérité et réconciliation le 2 juin dernier. Les appels à l’action ont pour but de travailler à la réconciliation entre les peuples autochtones et le Canada et de composer avec le tragique héritage des pensionnats indiens.

Le Chef national a déclaré que pour aller de l’avant, il est nécessaire de confronter et de vaincre les conceptions fondamentalement erronées concernant l’histoire, citant en exemple le rôle que peuvent jouer les universités pour répudier la « doctrine de la découverte » selon laquelle le Canada a été « découvert » par des explorateurs européens : « À mon avis, les facultés de droit doivent absolument contribuer à l’immense tâche consistant à mettre un terme à l’influence de la doctrine de la découverte. Cette doctrine raciste sous-tend un grand nombre de préjugés juridiques qui façonnent toujours le droit commun des “droits autochtones”, ainsi que les politiques gouvernementales qui font entrave au progrès. Cette doctrine doit être abandonnée, dénoncée et ses répercussions, examinées. »

Le Chef national Bellegarde a parlé du rôle important que les universités peuvent jouer afin d’assurer que les peuples des Premières Nations et leurs enseignements soient bien accueillis et intégrés dans le système universitaire. Il a souligné que l’Université de Regina a prévu la création d’un prix destiné aux étudiants autochtones, et que l’Université Vancouver Island a récemment conféré à des aînés des Premières Nations le statut de membres spéciaux du corps enseignant en reconnaissance de la pertinence du savoir autochtone au sein de nombreuses disciplines.

« Je suis persuadé que votre travail et votre dévouement à l’égard de cette tâche peuvent réellement changer les choses et faire évoluer les systèmes d’éducation et les établissements universitaires du pays de façon à refléter les peuples autochtones, nos cultures, nos langues, nos connaissances, nos perspectives et nos idées », a expliqué le Chef national Bellegarde aux participants. « Nous avons besoin de votre aide pour façonner l’avenir de ce pays et relever le pari de la réconciliation. »

L’Assemblée des Premières Nations est l’organisme national qui représente les citoyens des Premières nations au Canada. Suivez l’APN sur Twitter : @AFN_Comms, @AFN_Updates.

-30-

Renseignements :

Alain Garon, agent de communications bilingue, APN, 613 241-6789, poste 382, 613 292-0857 ou [email protected]

Jenna Young Castro, agente de communications, APN, 613 241-6789, poste 401 ou 613 314-8157 ou [email protected]

Send To Friend Email Print Story

Comments are closed.

NationTalk Partners & Sponsors Learn More